L’arjel demande aux FAI la fermeture des sites illégaux

FAI français devront bloquer l’accès aux sites Web de jeu sans licence, malgré l’opposition de groupes de libertés civiles, après qu’un tribunal a confirmé la demande de réglementation des jeux Arjel contre Stan James, le vendredi.
L’affaire, qui a été engagée contre les sept fournisseurs de services Internet plutôt que l’opérateur basée à Gibraltar, établit un précédent pour Arjel de cibler d’autres sociétés de jeux illégaux par filtrage de l’Internet, en évitant la nécessité de prendre un opérateur étranger devant les tribunaux en France.

Le Tribunal de Grande Instance de Paris a rejeté le FSI argument selon lequel les fournisseurs Internet ne devrait pas être le premier port d’escale pour faire face sites Web de jeu sans licence, mais que les opérateurs de jeux devraient être l’objectif principal.

Au lieu de cela, la Cour a constaté que les FAI doivent « prendre toutes les mesures nécessaires » pour arrêter les clients français d’avoir accès stanjames.com.

Il ne précise pas si cela devrait être par l’analyse de sites Web pour des contenus illicites ou en bloquant le nom de domaine, URL ou des adresses IP.

Le jugement dit que le blocage de l’Internet »devrait être mis en oeuvre sans délai », mais a accordé aux fournisseurs de services Internet de deux mois pour «trouver et prendre les mesures les plus appropriées ».

Les fournisseurs d’accès Internet français sera condamné à € 10.000 par jour si elles ne l’ont pas bloqué le site Web de Stan James par le début d’Octobre.

Il ya aussi une obligation pour les FAI d’informer sur ce qui Arjel mesures qu’ils utilisent pour bloquer l’accès au site Web de jeu, les difficultés rencontrées et les résultats obtenus.

Au cours de l’affaire des FAI interrogés sur l’efficacité de filtrage de l’Internet, étant donné la façon dont il est facile pour les entreprises à mettre en place des noms de domaine et les URL de remplacement, et a évoqué la possibilité que la demande a violé les droits de l’homme.

La décision du tribunal a déclenché un débat en France sur la vie privée d’Internet, avec les critiques qui suggère que la législation de jeu apportera en plus des restrictions par la porte arrière.

Jérémie Zimmermann, porte-parole du groupe des libertés civiles La Quadrature du Net, a déclaré: « blocage de l’Internet n’est pas un outil efficace pour l’exécution, que pour la censure. »

« Il ya plusieurs façons d’empêcher l’accès à stanjames.com – ils sont tous très facile de faire le tour et elles ont toutes des répercussions dangereuses. Le blocage de sites Web de jeu est une pente glissante de la censure de garantie « , at-il ajouté.

Toutefois, le tribunal a jugé que l’article 61 du jeu de cette année loi, qui permet Arjel de demander que des sites de jeux non autorisés sont bloqués, ne rompt pas le droit européen des droits de l’homme.

Un porte-parole d’Orange, l’un des fournisseurs d’accès Internet impliqué dans l’affaire, a dit qu’il était trop tôt pour formuler des observations sur un éventuel recours, et qu’elle avait besoin d ‘«étudier très attentivement la décision ».

La décision du tribunal, si elle n’est pas portée en appel, il sera plus rapide et plus facile pour Arjel de refuser l’accès à d’autres opérateurs de jeux non autorisés à l’avenir, que sa demande au Tribunal de Grande Instance vont passer par une procédure accélérée « référé » processus de , selon Zimmermann.

Parmi les autres outils que peuvent utiliser Arjel l’encontre des opérateurs non agréés sont des amendes de 100.000 €, qui doit également être accordée par le tribunal de Grand, et des peines de prison.

Le jugement a confirmé que Arjel a envoyé une «cesser et de s’abstenir lettre au bureau de Stan James Gibraltar le 25 Juin, mais que l’opérateur de jeu en ligne a continué d’offrir le jeu au bout de huit à l’injonction du délai journée.

Si l’opérateur ne parvient pas à cesser ses activités de jeu en ligne après le délai, Arjel le droit de contourner l’entreprise et demander le blocage FAI devant les tribunaux.

Un porte-parole de l’organisme de réglementation a déclaré: «La principale mission Arjel est de lutter contre la pêche illicite sites Web de jeu en ligne ou les exploitants, et à protéger les joueurs en ligne. »

Elle a ajouté que « tout opérateur sans licence est considérée comme illégale» et ne peut pas offrir de jeu en ligne en France.

Il est incontestable dans le cas où Stan James a été illégalement qui propose des paris et autres jeux en ligne à partir d’un site Web en français et ouvert à des clients français.

Stan James dit GamblingCompliance le mois dernier qu’ils n’ont jamais ciblé les clients français et décidé de ne pas en service tous les comptes avec une adresse française après la législation de jeu nouvelle a été introduite cette année.

Les commentaires sont fermés.